DES PERLES DU RHONE
Passion Shih-Tzu
 
Vign_14992014_1302214379812341_4356024985043561801_n
 
Vign_8a3d0e02
 
Vign_ob_1ab152_146

Offrir un animal, un acte qui doit être bien réfléchi

En Suisse le chien est considéré comme un être vivant . Acheter un chien ou un chat doit faire l'objet de bien plus de réflexions que l'acquisition d'un téléviseur ou d'une table. Car l'adoption ou l'achat d'un être vivant ne doit pas être uniquement motivée par la volonté de dénicher un cadeau exceptionnel pour un anniversaire ou une fête de Noël, ou par un coup de cœur soudain pour une craquante petite boule de poils.

La vie entière d'un animal va dépendre de ses conditions d'arrivée dans le foyer, de la façon dont on va l'intégrer au système familial et créer du lien avec lui. Pour un bon départ donc, pas de place à l'improvisation. L'achat d'un animal doit être bien plus qu'un élan du cœur.

Plusieurs questions ne peuvent pas être éludées :

la personne à qui on souhaite faire plaisir veut-elle vraiment d'un animal ? Si elle a exprimé le souhait d'avoir un chien ou un chat, sait-elle vraiment ce que la vie avec un compagnon à quatre pattes implique ? Des questions matérielles doivent également être soulevées.

Un animal demande un certain nombre de soins, réguliers et parfois onéreux. Les visites (prévisibles) chez le vétérinaire pour les vaccinations obligatoires et les RDV en cas de maladies ou accidents (imprévisibles) sont des circonstances importantes dans la vie d'un chien ou d'un chat qui ne peuvent être ignorées au moment de peser le pour et le contre.

De même que les visites chez le toiletteur en fonction de la race, la nourriture et l'achat de divers accessoires (collier, laisse, panier, gamelles...) qui accompagne obligatoirement l'arrivée d'un chat ou d'un chien, quel qu'il soit.

Un cadeau empoisonné ?

Si vous vous souhaitez offrir un chat de race, faîtes attention que son look ne devienne pas un cauchemar ! En effet, nombreux sont les propriétaires de persans, british longhairs et autres chats à poils longs qui n'ont pas assez pris en compte l'importance du toilettage au moment de leur achat. L'entretien de la fourrure du chat, s'il est négligé, peut vite devenir un calvaire pour lui. Si on n'a pas assez de temps chaque jour pour brosser son chat, il est préférable, pour le bien-être de l'animal comme pour le confort de son humain, de se tourner vers d'autres races qui nécessiteront moins d'entretien.

Un animal pour mon enfant

Pour son équilibre et son bon développement, un chiot ou un chaton n'a pas à remplir de fonction éducative auprès d'un enfant. Prendre un animal pour aider votre cadet à grandir et le responsabiliser, quel que soit son âge, peut avoir de répercutions sur la santé physique ou mentale de l'animal. Il est également important d'être conscient que l'enfant ne pourra pas assumer toutes les contraintes liées à la présence de l'animal, même s'il s'agit de « son » chien ou de « son » chat. Avant de craquer et de courir chercher l'animal qu'il réclame à corps et à cris depuis plusieurs semaines, soyez donc sûrs de vouloir vous aussi vous investir (et à long terme) pour un futur membre de la famille.

Un remède contre la solitude

Votre grand-mère vient de perdre son mari et vous pensez qu'une petite boule de poils lui redonnera goût à la vie ? Il est important de prendre en compte l'âge de cette personne. Pourra-t-elle assumer les promenades quotidiennes qu'implique la vie avec un chien ?

Le chiot ou le chaton ne sera-t-il pas trop « dynamique » pour elle ? Aura-t'elle la patience de supporter les « bêtises » des premiers mois ? Si l'engagement sur 10 ou 15 ans n'est pas envisageable ou que les débordements du jeune animal peuvent transformer sa vie paisible en calvaire, il serait préférable alors de lui choisir un animal plus âgé et habitué à la vie avec une personne âgée.

Offrir un animal à une personne célibataire pour qu'elle trouve réconfort et présence chaleureuse en rentrant du travail peut partir d'une bonne intention. Mais son temps de présence est un élément essentiel à prendre en considération. Le chien est un mammifère social, ce qui signifie par nature qu'il vit en groupe. Il a besoin de repères et de stabilité, ce qui ne rime pas toujours avec la vie d'un(e) célibataire. De même, le chat ne passe pas son temps à dormir et la solitude peut avoir des répercutions importantes sur son équilibre et donc ses comportements.

L'animal de remplacement

Après la perte d'un animal, il est nécessaire que la phase de deuil soit terminée pour pouvoir s'investir sereinement dans une nouvelle relation avec un animal. 

Attention donc au « cadeau » qui vient remplacer un compagnon disparu et soulager la peine d'une famille. Prendre un chat ou un chien  de même couleur va faciliter l'identification et les différences entre les deux animaux peuvent nuire au « remplaçant » s'il ne se montre pas à la hauteur.

N'oublions pas que chaque animal est unique, donc chaque relation aussi. Beaucoup de questions restent en suspens ? Pourquoi ne pas envisager alors d'aller choisir l'animal avec la personne que vous souhaitez combler ?

La surprise ne sera, certes, pas la même mais vous serez certain de faire le bon choix !

Aude JATTEAU, comportementaliste pour chiens Amandine ROULET, comportementaliste pour chats

 
Vign_bbf8f3ac

Quel plus beau cadeau que de recevoir un chiot pour une occasion spéciale !

Mais est-ce une bonne idée ?

Quelles précautions prendre pour éviter le cadeau empoisonné ?

Quelles questions se poser pour qu'offrir un animal fasse le bonheur de tous  ?

Avec Noël qui approche ou un anniversaire chacun réfléchi à ce qu’il souhaiterait recevoir ou aux rêves qu’il pourrait réaliser pour lui ou pour autrui. Dans la plupart des foyers, il arrive un jour où toutou est mis sur la liste des désirs. Offrir un animal en cadeau se révèle souvent être une fausse bonne idée, mais c’est aussi parfois la bonne occasion de concrétiser un projet. Loin de la consommation allumette, on l’on craque, on brûle et jette, l’adoption doit être un acte non seulement désiré mais surtout réfléchi et préparé.

Objet de désir

Un chien est un être exceptionnel, un ami à vie. Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles ont peut vouloir en avoir un à ses côtés. Cependant on ne se lève pas un matin en se disant « je veux un chien » pour le soir venu l’avoir ramené du magasin. Un chien ne doit pas être un accessoire à acheter, jouer, jeter, comme des objets qui ont disparu le printemps venu. Les refuges qui se remplissent après les fêtes ou avant les prochaines vacances scolaires, sont bien la preuve de l’abandon infligé trop souvent à ces petits être innocents suite à un achat spontané.

Adoption réfléchie

Envie d’apporter un compagnon à Mémé, un meilleur copain à fiston ou un petit trésor à sa chérie ? Oui mais tout humain n’est pas fait pour avoir un chien, et tout chien n’est pas fait pour n’importe quel humain. Un chien, ça change la vie, on devient la personne la plus importante dans la sienne. Alors oui, le rêve a un prix, mais pour qu’il soit beau l’acheter ne suffit pas. L’adopter ne doit pas être n’est pas un caprice ni un coup de tête. Le futur maître doit être passé par toutes les réflexions, les étapes et préparations pour s’offrir ou se voir offrir un chien. C’est l’un des acteurs principaux dans une adoption ! Bien sûr, lorsque c’est un enfant qui souhaite avoir un chien, les parents sont responsables dès le début du questionnement mais aussi pour toute la vie du chien.

L’effet de surprise

Lorsqu’on fait un cadeau, on compte souvent sur l’effet de surprise. Dans le cadre de l’adoption d’un animal, est-ce vraiment judicieux ? En voulant offrir un chien par surprise, on peut priver le maître comme le chien de choses essentielles dans les fondements d’une relation naissante. On enlève au maître le choix des conditions d’adoptions même de son futur compagnon.

Une adoption se planifie sinon les conséquences peuvent être désastreuses. Comment fera le maître pour chambouler sa vie s’il n’a pas pu se préparer aux contraintes que représente un chiot ? On peut même se demander si les fêtes de fin d’année ne sont pas la pire période pour adopter : outre le planning parfois chargé des repas, et faut sortir au froid avec le chiot dix fois par jour qu’il neige et vente !

Vous aurez bien plus de plaisir et de chances d’avoir vraiment un impact positif si vous laissez le maître choisir et rencontrer son chien selon ses propres conditions !

La bonne façon de le faire

Les fêtes ne sont donc pas le moment (l’excuse) de céder de manière imprévue, la décision doit être prise indépendamment et c’est en l’occasion d’une fête que vous pouvez en partager la joie. Un chien a une valeur financière, un chien s’achète, c’est un fait. Si vous participez à une adoption réfléchie, vous pouvez alors décider d’offrir au futur maître son futur chien – 

 Et si on offrait un bon maître au chien ? 

© 2011 perlesdurhone
Créer un site avec WebSelf